Les huits étapes du tir : Shaho hassetsu

L'acte de tirer une flèche est décomposé en 8 étapes ; lorsqu'on tire, ces huit phases doivent former un cycle complet, sans coupure. On compare souvent les huit étapes du tir à une tige de bambou qui comporterait huit nœuds. Bien que la tige comporte huit nœuds différents, ils sont liés entre eux pour ne former qu'une seule et même tige.

Le matériel

L'arc japonais (yumi)

Il n'existe pas dans le monde d'arc ressemblant un tant soit peu à l'arc japonais (yumi). Il est exceptionnellement long, plus de 2 mètres, et asymétrique : la poignée se trouve un peu en-dessous du centre. Bien qu'il existe des arcs fabriqués à partir de matériaux synthétiques (fibre de verre ou de carbone), utilisés dans le kyudo moderne, l'arc japonais traditionnel est construit aujourd'hui encore selon les même techniques et avec les mêmes matériaux simples - le bambou et le bois - depuis plus de 400 ans.

La flèche (ya) japonaise
Elle se distingue des autres par la diversité, le travail et les formes différentes de ses pointes et de ses plumes. Fabriquée à partir d'une variété spéciale de bambou, elle est beaucoup plus longue que la flèche occidentale et adaptée à la taille de chaque archer.
La cible (mato)
La plus couramment utilisée mesure 36cm de diamètre et est placée à une distance de 28 mètres de l'archer, de façon à ce que son centre se trouve à 27 cm du sol.
Le gant (kake)
Utilisé pour la main droite, il est en daim et le pouce est renforçé. On utilise des gants à 3 ou 4 doigts (mitsugake ou yotsugake).